Mettre à jour son site WordPress : la checklist qui va vous aider à être plus serein !

Mettre à jour son site WordPress : la checklist qui va vous aider à être plus serein !

WordPress est un formidable outil pour la création de votre site web professionnel. Intuitif et facile d’utilisation, les raisons qui font que WordPress est LA solution ultime pour votre site Internet n’est plus à prouver.

En revanche, comme tout outil, il faut se former pour éviter de faire de mauvaises manipulations. Cela peut être le cas lors de mises à jour, notamment.

Les mises à jour sur WordPress ne doivent jamais être prises à la légere car elles sont susceptibles d’engendrer des bugs et différents problèmes sur votre site. Il faut donc prendre ses précautions en amont pour eviter la panique à bord !
 

Pourquoi faire les mises à jour de son site web ?

 
Nous n’aborderons pas ici les mises à jour de contenu ni de design, bien qu’il soit aussi conseillé d’en faire régulièrement pour que votre site soit plus dynamique et vivant.

En tant que webmaster, je suis intervenu de nombreuses fois sur des sites ayant délaissé les mises à jour. Le constat est systématiquement le même : problèmes de sécurité, de lenteur, de modification non désirée, d’extensions qui ne fonctionne plus, les bugs peuvent être nombreux !

Créer son site sous WordPress implique de le mettre à jour régulièrement, au niveau du noyau WordPress, du thème utilisé et des extensions installées. C’est indispensable pour :

  • Contrer les éventuelles failles de sécurité en amont en réduisant les risques de voir votre site piraté;
  • Bénéficier des dernières fonctionnalités de WordPress et d’améliorer ses performances;
  • Etre compatible avec les navigateurs et moteurs de recherche qui eux aussi évoluent.

C’est pourquoi j’ai envie de vous partager mon rituel magique pour effectuer les mises à jour de votre site WordPress plus sereinement !

 

Securité site web

 

1. Vérifiez que vous remplissez bien les pré-requis systèmes

 
Vous devez d’abord vous assurez que votre site et votre hébergement web respectent certains pré-requis pour que WordPress fonctionne bien. Actuellement, vous devez disposer :

  • De PHP version 7 ou supérieur
  • De MySQL version 5.6 ou supérieur ou bien MariaDB version 10.0 ou supérieur
  • D’un site en HTTPS afin de garantir la sécurité de votre site à vos visiteurs et d’être mieux positionné dans les moteurs de recherche.

 

2. Sauvegarder votre site régulièrement

 

On ne le répètera jamais assez : les sauvegardes peuvent sauver des vies, enfin plutôt votre e-business !
Vous n’êtes jamais à l’abri d’un accident. Une mise à jour qui se passe mal, une erreur de votre part, une intrusion de hackeurs et votre site est « cassé ».  Le meilleur moyen de se protéger est de faire des sauvegardes régulières de son site.

La sauvegarde de votre site WordPress se déroule en 2 parties : la base de données et les fichiers.

  • Les fichiers (accessibles via l’espace FTP) contiennent à la fois les fichiers de WordPress qui font tourner le site ainsi que vos propres fichiers mis en ligne dans les pages et articles (images, PDF,etc.)
  • la base de données contient toutes les informations de votre site (contenus des pages, articles, historique des ventes, etc.).

 

Comment faire pour sauvegarder son site ?

 
Pour sauvegarder votre site WordPress, il existe plusieurs méthodes que je recommande de mixer :

  • Utiliser un plugin WordPress de sauvegarde;
  • Sauvegarder le site manuellement en zippant les fichiers via un accès FTP ou serveur et en exportant la base de données (un peu plus technique).

Et si par malheur vous n’y avez pas pensé, sachez que la plupart des hébergeurs web effectuent régulièrement une sauvegarde automatique des sites qu’ils hébergent.

Ainsi, si quelque chose ne fonctionne pas sur votre site suite à l’installation, vous n’aurez qu’à restaurer une sauvegarde pour revenir à une version stable de votre site.

 

3. Attendre avant de faire une mise à jour !

 
Vous l’avez compris, les mises à jour de WordPress, il faut les faire !

Pour contrer d’éventuelles failles de sécurité, WordPress automatise ses mises à jour mineures et de sécurité. S’il est techniquement possible de désactiver cette fonction pour rester maïtre de ses mises à jour, il est conseillé de rester au courant des dernières mises à jour disponibles et de les appliquer sans trop tarder.

Ceci dit, il ne faut pas se précipiter ! En particulier pour les mises à jour globales dont la version tient sur 2 chiffres (par ex : WordPress 5.0), car ce sont les plus susceptibles de casser votre site.

Dans ces cas là, il est souvent pertinent de patienter quelques jours avant d’effectuer la mise à jour WordPress concernée. Cela permet d’avoir des retours sur les éventuels bugs de cette nouvelle version et sur les correctifs pouvant être déployés entre temps.

Vos extensions douvent également être mises à jour. Elle sont souvent indiquées par le biais d’une petite pastille rouge dans votre back-office. Tout comme pour la mise à jour de la version de WordPress, il mieux vaut attendre quelques jours et ne pas l’installer immédiatement. En cas de bugs, autant conserver la version précédente, plus stable, pendant ce temps-là.

Le blog officiel WordPress indique toutes les informations sur les mises à jour et leurs éventuels correctifs. Profitez-en pour consulter les retours des autres utilisateurs qui ont déjà fait la mise à jour, cela peut être utile !
 

4. Vérifiez la compatibilité entre votre thème et vos plugins

 
Une mise à jour WordPress peut créer des conflits avec vos thèmes et vos plugins. Assurez-vous donc que la dernière version de chacun de ces derniers soit récente.

Les thèmes les plus courants sont généralement mis à jour de façon régulière, mais n’hésitez pas à consulter le site du développeur de votre thème pour en avoir le cœur net.

Pour ce qui est des plugins, vous pouvez vérifier la date de leur dernière version depuis votre tableau de bord WordPress.

Mises à jour plugin WordPress

Faites aussi attention quand vous installez de nouvelles versions de vos plugins : mieux vaut les mettre à jour un par un. Vous pourrez ainsi identifier facilement la source d’un éventuel bug.

Voilà, vous avez désormais toutes les clés en main pour vous lancer sereinement dans les mises à jour de votre site WordPress !

  • Si tout s’est bien passé, vous êtes tranquilles jusqu’aux prochaines !
  • Si vous constatez un ou plusieurs bugs : Pas de panique ! Vous pouvez restaurer votre site grâce à votre sauvegarde effectuée.

Et si vraiment vous avez peur de vous lancer dans ces mises à jour, n’hésitez pas à faire appel à mes services de maintenance de site web.

Et vous, avez-vous d’autres astuces pour faire les mises à jour de votre site en toute sérenité ?!

Ajouter un commentaire

*Merci de remplir les champs correctement